Les causes de la timidité

Les causes de la timidité

19 mars 2019 0 Par admin

La timidité peut représenter un grand handicap ou pire un vrai danger pour les personnes qui en souffre. Elle a pour conséquence de ralentir les interactions sociales sur plusieurs plans : amical, professionnel et surtout amoureux.

La timidité apparait le plus souvent chez des personnes qui sont conscient de leurs défauts. Par exemple je ne saurai pas demander une augmentation de la manière appropriée à mon employeur, ou encore aborder cette fille sans avoir le trac et risquer de bafouiller.

Elle est le fruit d’une peur parfois justifiée mais souvent irrationnelle.

Vaincre la timidité un long combat

Ne pensez pas pouvoir vaincre votre timidité en quelques jours il vous faudra des semaines , peut être même des mois pour cela. Sachez cependant que si vous voulez surmonter votre timidité cela ne se fera qu’avec du travail et de la patience. Même si vous en doutez vous pouvez petit à petit vaincre cette peur d’aller vers l’autre.

Les causes de la timidité sont souvent multiples, la plupart du temps il s’agit d’un manque de confiance en soi. Le parcours de vie de chaque personne est différent mais les raisons de ce manque de confiance en soi sont souvent assez similaires d’une personne à l’autre. Ce mal-être provient souvent des obstacles rencontrés et non surmontés.

Ces obstacles non surmontés et parfois perçus très douloureusement trouvent leurs origines dans les premières années de vie. Cela peut venir de l’enfance, lors du parcours scolaire, ou encore dans des situations vécues perçues comme des échecs avant l’âge adulte.

Cherchez l’origine dès le plus jeune age

Tout jeune déjà

Il est assez rare qu’un adulte se découvre timide, on le devient généralement avant. Sachez qu’être timide n’est pas dans notre nature première, un très jeune enfant va naturellement vers les autres sans peur du jugement. Mais les mauvaises expériences vécues peuvent l’en dissuader par la suite.

Durant les premières années de sa vie suivant le milieu où il évolue et les personnes avec qui il interagit un enfant peut avoir du mal à exprimer ses idées et ses envies. Les refus et les obstacles rencontrés le pousse à cacher ses désirs et ses besoins. Si cela devient récurent cela peut engendrer un manque de confiance en l’autre l’amenant à la timidité affective, puis amoureuse.

Un autre facteur déterminant est le manque d’estime de soi. Celui-ci apparait le plus souvent lorsque l’on se sent rejeté par les autres ou qu’on se sous-évalue par rapport à eux. Ce manque d’estime est le fruit des complexes accumulés durant l’enfance et surtout l’adolescence.

Le résultat est que l’enfant ou l’adolescent se retrouve confronté à la peur de ne pas plaire ou d’être rejeté à nouveau. Cette peur pouvant être ou devenir la peur de ne pas plaire physiquement, de ne pas savoir s’y prendre pour nouer des liens.

Quand les complexes s’installent

Il est bien difficile pour une personne se sentant trop gros, petit, moche ou repoussant d’établir des contact. Pour cette personne il est très dur d’aller vers les autres, que ce soit dans un but de séduction ou même amical.

Suivant les expériences vécues certaines personnes peuvent considérer qu’ils transpirent trop, ont mauvaise haleine, une manière de s’exprimer ou une voix désagréable… Bref ils trouveront de nombreuses raisons de s’effacer et de se replier sur eux-mêmes.

Suivant le nombre d’échecs essuyés il est très fréquent qu’une personne qui focalise sur ces expériences négatives finissent par perdre toute confiance en lui. Ce genre de personne est condamné a devenir timide, on le serait souvent pour moins que ça..

En quelques années, voir parfois en quelques mois, le cumul des humiliations, rejet ou rabaissement de toutes sortes causent des dégats. Elles traumatisent l’enfant même s’il allait très facilement vers les autres et n’avait pas du tout un tempérament timide à la base.

Le résultat de tout cela est que la personne qui souffre de ce genre de traumatisme ne veux plus revivre ces situation. Elle finira par se bloquer mentalement et ne plus oser faire le premier pas vers les autres. Il se mettra donc lui même des barrières mentales qui l’empêcheront de prendre le moindre risque et de revivre ce genre de traumatismes.

Les conséquences physiques de la timidité

En plus de générer des angoisses qui empêchent de se sentir à l’aise socialement la timidité a également des effets sur le plan physique. Ces effets surviennent lors des rencontres avec des personnes que l’on ne connait pas. En général ce sont les gens qui sont supérieur à nous socialement ou qui nous attirent physiquement .

Les effets sont le plus souvent l’impossibilité de soutenir le regard, rougir ou au contraire devenir tout pâle, transpirer de manière excessive. Les symptômes peuvent aller jusqu’à faire trembler au point d’en devenir maladroit physiquement, bégayer et même avoir du mal à articuler quelques mots.

Un mal nécessaire qu’il faut dompter

Il est certain qu’en lisant cette article vous vous retrouverez en partie dans le parcours de l’enfant ou l’adolescent devenu timide au fil du temps. Au fur et a mesure des expériences nous sommes donc tous devenus un peu timide au final, mais cela est aussi une protection.

Imaginez juste un instant un monde ou personne ne serait timide, cela serait probablement un désastre ou un chaos total régnerait. Les gens qui ne montrent pas leur timidité ou qui ne le sont « pas du tout » ont juste eu la chance de vivre moins de mauvaises expériences que d’autres. Ils sont donc plus facilement parvenus à surmonter cette timidité.